Tout savoir sur le mélanome

Le mélanome est une maladie de la peau qui apparaît sous forme de tache pigmentée. Il peut également se développer par une dégénérescence d’un grain de beauté. On peut le distinguer généralement sous la forme d’une foncée plate ou bombée ou avec une surface irrégulière.

Qui est le plus touché ?

D’après les statistiques, les femmes et les hommes sont tous les deux touchés de la même façon à l’âge moyen de 61 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes. En fonction du trait de caractère d’une personne, certains peut présenter plus de risques de développer un jour un mélanome. Ainsi, ceux qui ont une peau plus claire, sensible aux coups de soleil et ceux qui ont du mal à bronzer présente plus de risques à attraper le mélanome. D’ailleurs, les personnes qui ont énormément de grains de beauté, avec des antécédents familiaux de cancer de la peau, doivent être particulièrement vigilantes. Il est à noter que le mélanome survient dans 80 % des cas sur une peau saine et que ce sont les coups de soleil excessifs qui accélère le développement du cancer de la peau.

Si vous souhaitez voir plus d’information, cliquez ici.

Comment est établi le diagnostic ?

Il est recommandé de faire un diagnostic chez les patients à risques pour prévenir le développement de la maladie. De ce fait, si on détecte une tache pigmentée à la forme irrégulière, il sera indispensable de passer chez un dermatologue afin qu’il puisse confirmer par des examens spécifiques s’il s’agit d’une maladie tel que le mélanome, ainsi, on pourrait stopper son évolution du mélanome avant que celui-ci ne s’aggrave. Pour cela, si le soupçon se confirme, on va retirer cette lésion après une examination au microscope. Cette exam va alors permettre de confirmer le diagnostic. En cas de mélanome, on peut ainsi déterminer les spécificités : épaisseur et profondeur de pénétration dans les tissus. Par la suite, avec d’autres examens ; on peut également voir une estimation d’une éventuelle extension de la tumeur à d’autres organes. Le dermatologue va alors prescrire une échographie de la région afin de détecter les zones à risques qui pourraient être atteints.

Qu’en est-il de la prise en charge thérapeutique du mélanome ?

Le choix et l’ordre de traitement sont spécifiques à chaque cas et dépendent du type de cancer et de son degré au moment du diagnostic. Lorsque le mélanome en est à ses débuts, le traitement repose principalement sur l’ablation chirurgicale de la tumeur ; dans le but de guérir le cancer. Si le diagnostic de mélanome est posé lors de la première résection ; une seconde résection exérèse doit être réalisée pour supprimer la marge de sécurité autour de la lésion retirée. L’objectif, c’est de réduire le risque de récidive. Cependant, lorsque le mélanome est à un stade avancé, le chirurgien peut décider de retirer les ganglions lymphatiques ou d’éventuelles métastases.

 

Une immunothérapie, peut-elle être proposée ?

Oui, c’est le cas. L’avantage est de stimuler la défense immunitaire du corps contre les cellules cancéreuses et de restaurer l’immunité anti-tumorale. La chimiothérapie et la radiothérapie sont rarement utilisées. Définitivement, de nouvelles molécules, appelées thérapies ciblées, visent précisément des tumeurs exposant une mutation spécifique à l’origine du processus tumoral.

 

Les mesures à prendre après un mélanome

Les modalités et le rythme du suivi dépendent du stade auquel le mélanome a été découvert ainsi que des traitements choisis. Les 5 premières années c’est qu’il faut prévoir au minimum un examen clinique tous les trois à six mois ; ainsi que certains examens d’imagerie (échographie, scanner, IRM…) en fonction des cas. Ainsi, cet examen clinique sera annuel et faudra être poursuivi à vie.

Remarques

Toutes personnes touchées d’un mélanome nécessiteront se défendre du soleil en permanence ; et à veiller à ne pas apercevoir d’éventuelles nouvelles lésions.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *