Quels sont les coûts d'un syndic de copropriété ?

Rédigé par Franck - - Aucun commentaire

Les frais des syndics professionnels peuvent peser lourd. En plus de leurs honoraires annuels, forfaitaires, les syndics professionnels facturent également toutes sortes de frais au cours de l'année.
Le contrat type mis en place par la loi Alur avait pour objectif de rendre la gestion des copropriétés plus transparente et de clarifier les relations entre copropriétaire et syndic. Ce contrat étant basé sur un forfait pour un ensemble de taches courantes définies, il devait également permettre de faire baisser les honoraires du syndic.

Travaux et rémunération de syndic

Les travaux à effectuer dans les copropriétés font l’objet de grands débats lors des assemblées générales, car les sommes mises en jeu sont plus au moins importantes. Le syndic de copropriété perçoit une rémunération lorsque des travaux sont effectués dans une copropriété, au titre du suivi administratif et comptable de ces travaux. Cette rémunération est votée en AG, et comprend l’édition et l’envoi les appels de fonds effectués par le syndic, mais également la comptabilisation des factures. Cependant, la copropriété peut également demander au syndic d’effectuer un suivi technique des travaux, ce qui consistera notamment à visiter le chantier.

Comment sont calculés les coûts d’un syndic de copropriété ?

Le syndic de copropriété applique un forfait pour la gestion courante de l’immeuble et attribue des modalités de tarifications pour chaque prestation variable. Une fois de plus il est important de noter que la loi ALUR fixe les éléments qui compose la gestion courante et les prestations variables, seul la tarification est propre à chaque syndic. Généralement  le calcul est libre, mais la réglementation va intervenir directement sur les tâches obligatoires. Celles-ci devront être effectuées par le syndic, fixées par les clauses du contrat.

Quels sont les honoraires du syndic pour les travaux ?

Le syndic peut percevoir des honoraires du syndic complémentaires spécifiques pour les travaux qui ne concourent pas à la maintenance et à l’administration des parties communes ou à la maintenance et au fonctionnement des équipements communs :

-travaux portant sur les éléments d’équipement communs, autres que ceux de maintenance ;

-travaux de conservation ou d’entretien de l’immeuble, autres que ceux de maintenance ou d’entretien courant ;

-travaux d’amélioration : transformation d’un ou de plusieurs éléments d’équipement existants, adjonction d’éléments nouveaux, aménagement de locaux affectés à l’usage commun ou surélévation de bâtiments…

Ces honoraires pour travaux sont votés en AG, en même temps que le vote des travaux concernés et aux mêmes règles de majorité. Ils sont exprimés en pourcentage du montant hors taxes des travaux, à un taux dégressif selon l’importance des travaux.

 Les abus fréquents employés par les syndicats de copropriété

Les abus des syndicats sont perceptibles à différents niveaux, mais le manque de connaissances des copropriétaires sur le sujet leur fait défaut. Mais depuis ces dernières années, les copropriétaires commencent à y voir plus clair. D’une manière générale les syndics font toujours payer au prix fort. Le forfait « tout compris »

Au premier abord, ce forfait annuel est intéressant, car il permet d’englober différentes prestations particulières. De ce fait, les copropriétaires ont une vue globale du montant des charges. Mais en réalité, il n’est question de facturation supplémentaire très élevée par rapport à un contrat classique. 

Les tarifs des prestations exceptionnelles

Les prestations exceptionnelles ne sont pas facturées en fonction de travaux engagés. Cette conclusion est en accord avec le bond de plus de 25 % des tarifs sur une période de trois ans. 

Les clauses abusives

Plusieurs des clauses incluses dans les contrats proposés sont mensongères. C'est-à-dire que certaines clauses ont pour but d’induire les copropriétaires en erreur avec des prestations dites gratuites. Il y a aussi l’incitation à l’utilisation d’un compte bancaire unique pour bénéficier d’une fausse contrepartie. 

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Meilleurs conseils pour transformer son Smartphone en babyphone

Rédigé par Franck - - Aucun commentaire

De nombreux parents n’ont pas les moyens d’acheter un babyphone pour surveiller leur bébé. Heureusement, il est tout à fait possible de garder un œil sur son enfant avec son Smartphone. Il existe actuellement différentes applications de surveillance pour bébé qu’on peut utiliser. Voici quelques astuces pour transformer son Smartphone en babyphone.

Utiliser l’application Baby Phone 3G

On n’est plus obligé d’acheter un babyphone caméra pour surveiller son bébé. Si on n’a pas de babyphone, il suffit de télécharger une application de surveillance pour bébé. Il existe actuellement des centaines d’applis qu’on peut utiliser. Les parents ont donc l’embarras du choix. On peut trouver les applications payantes et celles qui sont gratuites. Par ailleurs, il faut choisir l’application fiable. Sinon, on risque de ne pas pouvoir observer le bébé correctement.

Le Monitor Baby 3G reste jusqu’à présent l’appli la plus utilisée. On pourra l’obtenir pour moins de 4 €. À noter qu’on doit installer l’application sur deux Smartphones. Le premier appareil fera office de micro que l’on place dans la chambre de l’enfant. Le second appareil accompagnera les parents. Ces derniers peuvent s’en servir pour visionner les images dans la chambre de leur petit. Il faut que les deux appareils soient reliés sur un même réseau Wi-fi.

Télécharger l’application Dormi

Pour surveiller son bébé avec son Smartphone, on peut aussi télécharger l'application Dormi. Il s’agit d’un moniteur de bébé universel audio et vidéo. Ce moniteur s’installe sur le téléphone, la tablette ou l’ordinateur. On peut ainsi entendre chaque bruit et disposer d’une transmission vidéo en temps réel. Cela permettra aux parents de voir leur enfant à distance.

Cette application est facile à utiliser. Toutefois, elle demande deux appareils. Un doit se placer dans la chambre de bébé et l’autre accompagne les parents. On n’a pas besoin d’effectuer un règlement, ni réglage de connexion. La configuration ne prend qu’environ 30 secondes. À noter que l’application Dormi fonctionne avec la WIFI et la 3G. Il est tout à fait possible de l’utiliser partout sans se soucier du signal WIFI.

L’application Dormi diffuse également une vidéo live haute définition depuis la chambre de bébé via le Smartphone.

Les avantages du babyphone-Smartphone

L’utilisation d’un babyphone-Smartphone est avantageuse pour les parents. Ces derniers, par exemple, ne seront plus limités par les contraintes de la portée. Avec le Smartphone, on peut même surveiller le bébé tout en faisant ses activités courantes. Il est également possible de prendre des photos pour mémoriser les merveilleux instants avec l’enfant. Avec le babyphone-Smartphone, on sera averti au moindre mouvement et bruit dans la chambre de son bout de chou.

Cette nouvelle technique de surveillance permet aux parents de faire des économies. De plus, ils profiteront de fonctionnalités avancées telles qu’un aide-mémoire ou des alarmes. Certaines applications peuvent calculer les temps de sommeil de bébé. On pourra ainsi connaître les heures idéales pour prendre une sieste.

On peut sortir de chez vous en toute tranquillité en transformant son Smartphone en babyphone. On peut donc faire du jardinage tout en veillant sur son enfant. Bref, les applications Babyphones s’avèrent plus intéressantes que certains babyphones classiques.

Refaire la décoration de sa boutique : plus de linéaire, plus de rayons

Rédigé par Franck - - Aucun commentaire

Vous pouvez choisir entre différentes solutions pour bien aménager votre magasin. Cependant, il vous est conseillé de vous concentrer sur l’essentiel pour optimiser vos ventes.

En général, un bon magasin est celui qui dispose de plus de linéaire, de plus de rayons et de bons présentoirs pour faciliter la circulation et pour encourager la découverte des produits. D’où l’intérêt de vous présenter quelques équipements qui peuvent vous aider à refaire la décoration de votre boutique.

Les présentoirs de comptoir

Tout d’abord, il y a lieu de commencer par les présentoirs de comptoir qui peuvent s’adapter à tous types de magasin, que ce soit à un magasin de bricolage, à un magasin de cosmétique, à une grande surface, à une épicerie ou encore à un magasin de papeterie.

Les présentoirs de comptoir peuvent vous aider à mettre en avant des produits que vous voulez privilégier à la vente. Ils conviennent à tous types d’installation et ils attirent beaucoup les consommateurs, surtout lorsqu’ils sont personnalisés. L’importance de l’aménagement, de la décoration et des meubles de magasin professionnels sont l’image de votre boutique.

Les présentoirs de sol

Le second article à soulever est le présentoir de sol. Celui-ci vous permet d’exposer plusieurs produits de différentes gammes en même temps et il vous est destiné si vous avez un magasin de vêtements, de chaussures, de bricolage, d’équipements sportifs et d’équipements de maison.

Grâce à son type de présentation, ce genre de présentoir peut également ajouter des zones spécifiques dans votre boutique, notamment des zones pour des tests, des zones pour des démonstrations ou encore des zones pour la documentation.

Les ilots et corners

Par ailleurs, vous pouvez aussi investir sur des îlots et des corners pour présenter vos produits sur toutes les facettes et pour délimiter vos espaces. En effet, si vous avez une boutique, un salon ou un show room, vous pouvez installer ces équipements au milieu de votre espace de vente pour donner plus de visibilité à vos produits, pour étaler des articles saisonniers ou des promotions et pour rendre votre intérieur plus esthétique.

L’habillage de linéaire

Pour continuer, vous pouvez aussi opter pour l’habillage de linéaire afin de sectoriser votre rayon ou de subdiviser une partie. Cette alternative vous permet effectivement de mieux présenter les produits qui font partie de la même gamme et bien sûr, elle peut vous aider à attirer beaucoup plus de clients.

La décoration de la vitrine

Il vous est conseillé enfin de ne pas négliger la décoration de votre vitrine car c’est le premier support publicitaire de votre établissement. C’est cette vitrine qui donnera envie aux clients d’entrer dans votre magasin. Et si vous renouvelez régulièrement son animation et sa décoration, vous allez dynamiser votre boutique et impressionner les clients.

Maquillage permanent : renouveler ses techniques avec le Hair Stroke

Rédigé par Franck - - Aucun commentaire

Afin d’être à la hauteur des attentes des clients sur le marché du maquillage permanent, les esthéticiens se doivent d’actualiser continuellement leurs procédés. Puisqu’il s’agit d’un domaine qui concerne tout le visage, les pratiques afférentes au perfectionnement des sourcils sont tout aussi importantes que les autres. C’est pourquoi le Hair Stroke, une technique de plus en plus en vogue, attire bien des professionnels.

Les caractéristiques de cette méthode

Le Hair stroke est une méthode consistant à retravailler la structure des sourcils dans le but d’avoir un résultat plus uniforme. Ce, grâce à l’introduction de pigments naturels à travers l’épiderme, par le biais d’une aiguille adaptée. En d’autres termes, cette technique consiste à redessiner ces poils suivant la demande des clientes.

Elle se caractérise par un résultat réaliste, à l’instar des autres approches du maquillage permanent. Ce qui fait qu’il est impossible d’y entrevoir la moindre élégance artificielle. À cela s’ajoute son effet durable pendant des mois, voire des années.

L’on se réfère souvent au tatouage lorsqu’on parle de cette technique. Ce n’est pas pour autant qu’elle est aussi douloureuse. Cependant, il est bien vrai que la cliente pourrait ressentir un léger tiraillement, mais c’est bien supportable.

Se former pour assimiler son principe

Une formation est de rigueur si vous souhaitez maitriser la technique du Hair Stroke. Plusieurs formateurs proposent justement des offres répondant à vos besoins dans ce sens. Outre la formation, les expériences comptent beaucoup pour pouvoir se professionnaliser dans ce domaine.

En règle générale, ce genre d’enseignement s’adresse à tout le monde. Toujours est-il que ceux qui comptent en faire une carrière sont privilégiés davantage que les autres. Dans tous les cas, la formation est composée d’une partie théorique et d’une partie pratique. Sans quoi il est impossible d’assimiler le déroulement des séances y afférentes, comme il se doit.

Après avoir appréhendé ses fonctionnements, les apprentis se concentrent sur des simulations qui garantissent la perfection de la pratique une fois dans le monde professionnel. Les formations de bonne qualité sont accompagnées d’une remise de certificat qui justifiera vos compétences à la fin du cycle.

Adaptez votre salon à ses conditions

Une fois que vous avez acquis toutes les compétences essentielles, il convient de se concentrer sur la mise en œuvre de votre projet de carrière. Pour ce faire, adaptez les conditions de votre salon à celles de cette pratique. Cela concerne notamment les normes d’hygiène ainsi que celles liées à la technicité de la méthode.

Les matériels utilisés doivent, dans ce cadre, être respectueux des règles en vigueur. Autrement, les clientes n’auront pas suffisamment confiance en votre salon et partiront à la recherche d’autres acteurs. Ces étapes sont ainsi indispensables pour pouvoir résister à l’épreuve de la concurrence. 

Classé dans : Mode - Mots clés : aucun
Fil RSS des articles